PRÉSENTATION

  • : PHOTONATUREFONTAINEBLEAU
  • PHOTONATUREFONTAINEBLEAU
  • : Environnement
  • : Un site au service de la nature de celles et ceux qui l'apprécient. Des articles remettant au goût du jour "la leçon de choses". Guide naturaliste je vous fais partager mes expériences,et mes observations faites principalement au sein de la forêt de Fontainebleau.Vous trouverez également sur ce site des pages consacrées, à l'histoire, à la préhistoire, à la gestion forestière parfois approximative du massif forestier, à la chasse et à ses excès.
  • Contact
  • Retour à la page d'accueil

LA BOÎTE À DOCU

PHOTOGRAPHIES

DIAPORAMAS SONORISÉS

LES SONS DE LA NATURE

DÉFENSE NATURE

HISTOIRE PRÉHISTOIRE

COUPS DE CŒUR

 

 

VIOLENT ORAGE SUR LA FORÊT DE FONTAINEBLEAU

LA FOUDRE FRAPPE

 


 

Le 6 août 2008, un violent orage s'abat sur une partie de la France

Accompagné de vents très violents, il provoque de très importants dégâts sur les infrastructures et la végétation.

Ce phénomène climatique  n'épargne pas la forêt de Fontainebleau.

 

20080806_orage_fontainebleau_foret_

 

La circulation routière, ( Sans qui, un pays, à l'heure actuelle se trouve plongé dans une sorte de coma léthargique), est rétablie grâce  la diligence des différents services de l'état.
Il faut remercier la DDE (qui doit s'appeler autrement maintenant !) et ses employés.

 

20080806_orage_fontainebleau_fore_2

 

L'O.N.F. n'a pas manqué également de mettre la main à la pâte pour rétablir un semblant de sécurité dans le massif de Fontainebleau, pour une fois les engins forestiers étaient les bienvenus.


 

20080806_orage_fontainebleau_fore_3

 

La vision sur les chemins est surprenante...et n'engage pas à la promenade.

 

20080806_orage_fontainebleau_fore_4


 

20080806_orage_fontainebleau_fore_5


 

Si nous consultons les articles des "journaleux", nous pouvons  y lire "tempête effroyable" "dégâts inestimables";

Quelques jours après, des estimations apparaissent, je ne vous donne pas les chiffres astronomiques, annoncés, il me semble que dans le cas présent, nous frôlons la désinformation.


En bon naturaliste, je me rends sur le terrain , ( je laisse la ville et les infrastructures à ceux qui voudront en parler ) j'y mène une petite enquête, rapide, certes, mais sérieuse tout de même.


Mon propos est de démontrer, que les dégâts observés sur la forêt sont  en partie, prévisibles.


En effet, lors de cet épisode tourmenté, les vents atteignant des vitesses supérieures à 100 km  par heure, ont mis à mal, les arbres, "mal formés", malades, atteints par la pourriture, mal enracinés, etc.


Sur la centaine d'arbres  observés, environ 85 %, présentent les déficiences suivantes :

- arbres peu ou mal enracinés.

- système racinaire confiné dans une épaisseur de terre de 90 cm tout au plus.

 

Comme c'est le cas pour cet Épicéa de Sitka, qui n'a pu résister.

 

20080806_orage_fontainebleau_fore_8

 

20080806_orage_fontainebleau_fore_9

 

20080806_orage_fontainebleau_fore_7


 

Arbres malades.

De très nombreux chênes souffrent depuis plusieurs années du manque d'eau et de la pollution.

En apparence "normaux", ces arbres sont mourants.

Ce coup de vent n'a fait que de précipiter un épisode attendu.

La feuillaison n'est que de 45 % et l'arbre, comme beaucoup de ses semblables, "vivote",avec un cœur attaqué par la pourriture.


 

20080806_orage_fontainebleau_for_10


 

20080806_orage_fontainebleau_for_11


 

20080806_orage_fontainebleau_for_12


 

Petits ou gros, les chênes meurent doucement.

Face à un un "coup de vent" comme celui là, le drame de notre forêt apparaît clairement...


 

20080806_orage_fontainebleau_for_13


 

20080806_orage_fontainebleau_for_14

 

 

20080806_orage_fontainebleau_for_15

 

Les hêtres.

Je vous fait part régulièrement de l'état désastreux de la forêt de Fontainebleau.

Aujourd'hui, je constate, l'étendue des dégâts. (Jusqu'à présent personne n'est venu contredire ou infirmer les propos tenus dans ces colonnes, dommage d'avoir raison).


 

20080806_orage_fontainebleau_for_20

 

En s'approchant, et en observant de près il s'avère que le mycélium,  est installé  depuis longtemps dans l'arbre, comme dans des centaines d'autres, malheureusement.


 

20080806_orage_fontainebleau_for_21


 

20080806_orage_fontainebleau_for_18

 

Pourtant il y a bien des feuilles ! mais combien en reste-t-il ?


 

20080806_orage_fontainebleau_for_19

 

En grattant l'écorce de la chandelle, nous apercevons bien vite qu'une toute petite partie du liber et du cambium est active.


 

20080806_orage_fontainebleau_for_22

 

Ce cliché montre clairement l'infection par le mycélium, conséquence de la mauvaise, et inexistante circulation de la sève.


Nota : lorsque nous apercevons un champignon sur l'arbre, il y a déjà fort longtemps que la partie invisible, c'est à dire le mycélium, est à l'œuvre, à l'intérieur du bois, parfois des années !



 

20080806_orage_fontainebleau_for_23


 

Ainsi fragilisé il ne peut résister à des vents aussi violents.



Autre exemple.

La pourriture s'installant dans une fourche...et fragilisant l'arbre.


 

20080806_orage_fontainebleau_for_24


 

20080806_orage_fontainebleau_for_25

 

20080806_orage_fontainebleau_for_26

 

20080806_orage_fontainebleau_for_27

 

Seule la partie en "jaune" sur le cliché, assurait le maintient de cette énorme branche...

Le vent en a eu raison.


Cette rapide enquête, démontre que la mort des arbres de la forêt de fontainebleau est bien une réalité.

Les phénomènes, orageux, et venteux, comme celui du 6 août 2008, se multiplieront, et occasionneront de plus en plus de dégâts, sur les arbres mourants, ou malades.


Les météorologues, pour une fois, tous d'accord  affirment que de tels phénomènes sont appelés, avec le changement de climat (peut importe qui en est la cause) à se multiplier, à la fois en fréquence et en intensité.


Les compagnies d'assurances, prévoyantes...ont pris les devants, pour augmenter leurs cotisations ou exclure certains dégâts de leurs clauses de sauvegarde, cela ne trompe pas...

 


Quelques extraits glanés ici ou là sur la toile.

 

 

 

«Cette garantie rembourse les dégâts causés par l'action du vent « si son intensité est telle qu'il détruit brise, endommage un certain nombre de bâtiments de bonne construction, dans la commune sinistrée ou les communes avoisinantes. » Dans la plupart des contrats le vent doit souffler à plus de 100 kilomètres/heure, vitesse constatée par les stations météo.»


«En général, les compagnies d'assurances sont protégées contre deux événements majeurs, parfois trois. « Mais qui sait si, demain, on ne pourrait avoir quatre tempêtes de forte puissance, de l'équivalent de Lothar et Martin ? », prévient Emmanuel Dubreuil, de Benfield. Le scénario, en tout cas, n'est pas complètement improbable.


En 1990, quatre tempêtes avaient frappé l'Europe. L'année dernière, pas moins de 26 tempêtes tropicales ont été recensées dans l'Atlantique, dépassant largement le précédent record de 1933.

Et Katrina, qui a coûté à elle seule quelque 45 milliards de dollars à l'industrie, a montré les limites des modèles de risques.


Si plusieurs tempêtes devaient toucher la France au cours d'une même année, cela serait d'autant plus dommageable aux assureurs qu'ils ont tendance à augmenter sensiblement leur rétention - c'est-à-dire le montant qu'ils garderont à leur charge - pour ne pas voir exploser leurs primes de réassurance».


 

 

 

 

À bientôt sur photo nature fontainebleau les amis.

 

Publié dans : -Phénomènes météo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés